Le Rapporteur spécial des Nations Unies demande à l’UE de repenser sa politique migratoire en se fondant sur les droits de l’homme.

Au cours de la 29e session du Conseil des Droits de l’Homme (15 juin au 3 juillet 2015), le Rapporteur spécial sur les droits de l’homme des migrants a présenté un rapport sur la gestion des frontières extérieures de l’Union européenne et son impact sur les droits de l’homme des migrants.

Ses recommandations et conclusions font écho à celles présentées par la FIDH, à savoir renforcer le rôle et l’indépendance du Responsable des Droits Fondamentaux de FRONTEX, créer un mécanisme de plaintes pour les violations, et suspendre ou mettre fin aux opérations en cas de violations persistantes et graves. En outre, de telles violations doivent faire l’objet d’une enquête en bonne et due forme, et des procédures d’infraction mises en œuvre à l’encontre de tout État membre ayant violé la Charte de l’UE sur les droits fondamentaux, s’agissant des droits des migrants.

Voir le rapport du Rapporteur spécial sur les droits de l’homme des migrants, François Crépeau.

Read more
impact