Burundi : l’UE suspend son aide au gouvernement en l’attente d’avancées concrètes

14/03/2016
Impact
en es fr

Le 14 mars 2016, le Conseil de l’Union européenne a publié sa décision concluant la procédure de consultation avec la République du Burundi dans le cadre de l’article 96 des accords de Cotonou. Considérant que les propositions faites par le gouvernement burundais afin de mettre un terme aux violations des droits humains n’ont pas été satisfaisantes, l’Union européenne a décidé d’adopter des "mesures appropriées" afin d’obtenir l’exécution de ces engagements.

Pour se faire, l’UE va rediriger l’ensemble de son aide directement vers la population et la société civile burundaises, priorisant l’humanitaire, la santé et la lutte contre la pauvreté. Les fonds auparavant destinés au bénéfice direct des institutions burundaises sont suspendus et ne seront rétablis que progressivement, au fur et à mesure que des progrès concrets seront constatés concernant : un accord politique sur un plan de sortie de crise ; des mesures d’apaisement et d’ouverture de l’espace politique et des mesures liées aux dossiers judiciaires.

Ces priorités ont étés mises en avant par la FIDH et son organisation burundaise Iteka lors de nombreux échanges avec les institutions européennes et les États membres ces derniers mois. La FIDH et Iteka suivront de près la mise en œuvre de ces mesures tout en continuant à demander à la communauté internationale d’œuvrer de manière urgente pour la fin de la violence et la sortie de crise au Burundi.

Lire la suite
impact