Le Secrétaire Général des Nations-Unies doit faire pression sur le gouvernement sur les cas de prisonniers politiques et des disparitions forcées

03/09/2016
Communiqué
en fr

(Paris) Le Secrétaire Général des Nation Unies Ban Ki-Moon doit exiger du gouvernement laotien qu’il procède à la libération de tous les prisonniers politiques et à l’investigation des cas de disparitions forcées non résolus lors de sa prochaine visite officielle à Vientiane, ont déclaré aujourd’hui la FIDH et son organisation membre, le Mouvement Lao pour les Droits de l’Homme (MLDH).

En lien avec cet appel, la FIDH et le MLDH ont publié conjointement deux documents d’information qui mettent en lumière les graves restrictions en matière de liberté d’expression au Laos et montrent que plusieurs indices internationaux mesurant le respect des principes démocratique et les droits civils et politiques positionnent le pays dans le bas de leur classement.

« Ban Ki-Moon doit profiter de sa visite pour demander la libération de tous les dissidents, dont certains croupissent en prison depuis près de 17 ans. Il est temps pour la communauté internationale de reconnaitre l’existence de prisonniers politiques au Laos et d’appeler à leur libération,. »

Debbie Stothard. Secrétaire Général de la FIDH.

Au moins sept personnes se trouvent toujours derrière les barreaux pour avoir critiqué le gouvernement Lao, parmi lesquelles : deux hommes, Somphone Phimmasone et Soukan Chaithad, et une femme, Lodkham Thammavong, détenus incommunicado dans la prison de Phonethanh à Vientiane. Ils ont été arrêtés par les autorités en mars 2016 pour avoir publié plusieurs messages sur Facebook critiquant le gouvernement et dénonçant la corruption, la déforestation et les violations aux droits de l’homme au Laos.

L’activiste pro-démocrate Bounthanh Khammavong est détenu dans la prison de Phonetong à Vientiane depuis son arrestation en juin 2015. Le 18 septembre 2015, Bounthanh a été condamné à quatre ans et neuf mois de prison en vertu de l’Article 65 du Code Pénal pour avoir critiqué le gouvernement Lao sur Facebook.

Deux membres de Mouvement Etudiants Lao pour la Démocratie (MELD), Thongpaseuth Keuakoun et Sengaloun Phengphanh, arrêtés le 26 Octobre 1999, sont toujours détenus en isolement dans la prison de Samkhe à Vientiane. Ils ont été condamnés à 20 ans de prison pour « trouble à l’ordre public et menacer la sécurité nationale » en planifiant des manifestations pacifiques appelant à la démocratie, la justice sociale et le respect des droits de l’Homme.

La FIDH et le MLDH appellent expressément Ban Ki-moon à exiger que le gouvernement Lao qu’il procède à des investigations rapides, approfondies et impartiales sur tous les cas de disparitions forcées et, traduire en justice les responsables de ces crimes. A ce jour, le sort de 12 victimes de disparitions forcées demeure toujours inconnu.

Parmi ces victimes, figure le proéminent leader de la société civile Sombath Somphone, qui a « disparu » lors d’un contrôle de police dans une rue animée de Vientiane le 15 Décembre 2012. Les autorités Lao n’ont fourni aucune information spécifique sur le statut ni les progrès sur la disparition de Sombath depuis le 7 juin 2013. Pas plus que le gouvernement lao n’a pu déterminer ce qu’il est advenu des neuf activistes- deux femmes, Kingkeo et Somchit, et sept hommes, Soubinh, Souane, Sinpasong, Khamsone, Nou, Somkhit, et Sourigna – qui ont été arrêtés en Novembre 2009 pour avoir planifié des manifestations en faveur de la démocratie à Vientiane. Deux autres membres du MELD arrêtés le 26 octobre 1999 à Vientiane, Bouavanh Chanhmanivong et Keochay, sont toujours portés disparus. En plus des cas cités ci-dessus, il y aurait aussi plusieurs autres cas de disparitions forcées qui n’auraient pas été signalés.

« Dans ce climat de peur généralisé au sein de la société civile Lao, Ban Ki-moon a l’opportunité d’être la voix de ce qui sont réduits au silence et de montrer son soutien aux familles des victimes de disparitions forcées. Il est impératif que tous les dignitaires étrangers qui se rendent au Laos demandent au Laos : ‘Où est Sombath Somphone ?’ »

Vanida Thephsouvanh, Présidente du MLDH.

Ban Ki-moon se rendra à Vientiane les 7-8 septembre 2016 pour assister au 8ème Sommet de l’Association des Nations de l’Asie du Sud-Est (ANASE) et au 11ème Sommet de l’Asie Orientale. Il doit rencontrer le Président Bounnhang Vorachit et le Premier Ministre Thongloun Sisoulith. Il effectuera sa seconde visite au Laos, après son précédent voyage en Avril 2009.

Contacts Presse
M. Andrea Giorgetta (Anglais) - Tel : +66886117722 (Bangkok)
M. Arthur Manet (Francais, Anglais, Espagnol) - Tel : +33672284294 (Paris)
Lire la suite
communique