Lettre conjointe au président de Newmont concernant les attaques dont fait l’objet Máxima Acuña

25/02/2016
Lettre ouverte
en es fr

Lima, le 22 Février 2016

M. Gary J. Goldberg
Président-directeur général de Newmont Mining Corporation
Cher M. Goldberg,

Vous êtes actuellement en visite au Pérou pour participer à la Plénière Inaugurale de la VIIème Conférence Internationale de l’Initiative pour la Transparence des Industries Minières (EITI) qui se tient à Lima du 22 au 25 février.

Nous nous réjouissons qu’il existe une initiative telle que l’EITI pour promouvoir la transparence autour des activités minières, pétrolières et gazières, où règnent traditionnellement l’opacité et la corruption. Nous nous félicitons également qu’une entreprise minière comme Newmont adhère à cette initiative et assure sa promotion et son renforcement dans les pays où elle exerce ses activités.

Nous regrettons cependant vivement et protestons catégoriquement contre le comportement de l’entreprise minière Newmont que vous dirigez et celui de la Empresa Minera Buenaventura, votre partenaire au sein de Minera Yanacocha. Selon des sources dignes de foi, alors même que vous inaugurez un événement qui encourage la transparence dans les activités minières, ces comportements portent atteinte de façon systématique, tyrannique et abusive aux droits de Madame Máxima Acuña de Chaupe et de sa famille, agriculteurs dans la province de Celendín, région de Cajamarca. Ces gens refusent de vendre leurs terres à Yanacocha car ils ne veulent pas renoncer à leur vie de petits paysans producteurs. Ils n’ont cessé de dénoncer les violations répétées de leurs droits fondamentaux par les responsables des projets miniers Yanacocha et Conga.

En tant que PDG de Newmont, vous avez certainement préparé soigneusement votre voyage au Pérou. Vous êtes donc sans doute parfaitement au courant du cas de cette famille, du harcèlement qu’elle subit et des violations de ses droits commises depuis des années par la police et par le personnel de sécurité des compagnies minières Newmont et Buenaventura. Vous devez également savoir que Yanacocha agit en ignorant totalement les protocoles internes de Newmont et les Principes Volontaires de Sécurité et de Respect des Droits de l’Homme auxquels adhèrent les principales compagnies minières du monde. De même que vous n’ignorez pas que la justice péruvienne a décrété, le 17 décembre 2014, que l’occupation de ses terres par la famille Chaupe était parfaitement légale. Ce dossier a d’ailleurs été porté devant la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme de l’Organisation des États Américains (OEA), qui a ordonné des mesures conservatoires en faveur de la famille Chaupe le 5 mai 2014.

En tant que PDG, vous êtes bien sûr au courant de ce qui se passe dans votre entreprise. Vous savez donc que, ces dernières semaines, les membres de la famille Chaupe ont de nouveau été les cibles d’attaques de la part du personnel de sécurité armé des compagnies minières Newmont et Buenaventura — compagnies associées à Yanacocha. Ces attaques ont pris diverses formes : encerclement de leurs terres, de sorte qu’ils ont été privés de la possibilité de se déplacer ; surveillance aérienne à l’aide de drones violant leur intimité ; brutalités envers leur chien ; destruction de leurs cultures, etc.

Dans ces conditions, nous vous demandons instamment de prendre les mesures qui s’imposent pour que cesse immédiatement ce harcèlement permanent visant la famille Chaupe, et pour que Newmont et Buenaventura collaborent de bonne foi à une indispensable enquête indépendante sur ces graves atteintes aux droits de l’homme qui permettra d’arrêter les responsables et de les traduire en justice.

Seul un respect total des droits fondamentaux des populations qui vivent sur le territoire où se déroulent les activités minières nous permettra d’établir avec hauteur de vue un dialogue responsable sur le rôle de l’industrie minière dans la mise en place de stratégies qui prennent en compte le bien-être des populations et le respect de l’environnement.

Bien à vous,

Lire la suite

  • Co-signataires

    1. Alternativa – Centro de Investigación Social y Educación Popular
    2. Amazónicos por la Amazonía (AMPA)
    3. Asociación Arariwa
    4. Asociación Civil Universidad Coherente
    5. Asociación Civil Centro de Cultura Popular Labor
    6. Asociación Derechos Humanos Sin Fronteras
    7. Asociación Interétnica de Desarrollo de la Selva Peruana (AIDESEP)
    8. Asociación Nacional de Centros (ANC)
    9. Asociación para la Investigación y Desarrollo Integral (AIDER)
    10. Asociación Pro Derechos Humanos (APRODEH)
    11. Centro Amazónico de Antropología y Aplicación Práctica (CAAAP)
    12. Cáritas del Perú
    13. Centro Bartolomé de Las Casas (CBC)
    14. Centro de Culturas Indígenas del Perú (CHIRAPAQ)
    15. Centro de Educación, Organización y Promoción del Desarrollo (CEOP) Ilo
    16. Centro de Estudios para el Desarrollo Regional (CEDER)
    17. Centro de Estudios para el Desarrollo y la Participación (CEDEP)
    18. Centro de Estudios y Promoción del Desarrollo (DESCO)
    19. Centro de investigación y promoción del campesinado (CIPCA) Piura
    20. Centro Ecuménico de Promoción y Acción Social (CEDEPAS) Cajamarca
    21. Centro Ecuménico de Promoción y Acción Social (CEDEPAS) NORTE
    22. Centro para el Desarrollo del Indígena Amazónico (CEDIA)
    23. Centro Peruano de Estudios Sociales (CEPES)
    24. Colegio Economistas Loreto
    25. Confederación Campesina del Perú (CCP)
    26. Confederación General de Trabajadores del Perú (CGTP)
    27. Confederación Nacional Agraria (CNA)
    28. Confederación Nacional de Mujeres Organizadas por la Vida y el Desarrollo Integral (CONAMOVIDI)
    29. Consejo de Coordinación Local Provincial (CCLP)
    30. Consejo de la Prensa Peruana (CPP)
    31. Consejo Machiguenga del Río Urubamba (COMARU)
    1 Véase los llamados urgentes del Observatorio para la protección de los defensores de derechos humanos (FIDH-OMCT) del 10 de febrero 2016 : https://www.fidh.org/es/temas/defensores-de-derechos-humanos/peru-actos-de-hostigamiento-por-parte-de-personal-de-seguridad-de-la ; y de la Red-DESC, el 16 de febrero del 2016 : https://www.escr-net.org/es/node/368927
    32. CONVEAGRO – Convención Nacional del Agro Peruano
    33. Comisión de Justicia Social de la diócesis de Chimbote
    34. CooperAcción – Acción Solidaria para el Desarrollo
    35. Cooperativa Norandino
    36. Coordinadora Nacional de Derechos Humanos (CNDDHH)
    37. Derecho, Ambiente y Recursos Naturales (DAR)
    38. Descosur
    39. Environmental Investigation Agency (EIA)
    40. ERigths International (ERI)
    41. Federación Enfermedades Peruanas (FEPER)
    42. Federación Internacional de Derechos Humanos (FIDH)
    43. Foro Ecológico del Perú
    44. Forosalud – Foro de la Sociedad Civil en Salud
    45. Fundación Ecuménica para el Desarrollo y La Paz (FEDEPAZ)
    46. Fundación para el Debido Proceso (DPLF, por sus siglas en inglés)
    47. Grupo Propuesta Ciudadana (GPC)
    48. Grupo Internacional de Trabajo sobre Asuntos Indígenas (IWGIA) (Dinamarca)
    49. Instituto de Defensa Legal del Ambiente y el Desarrollo Sostenible (IDLADS)
    50. Instituto del Bien Común (IBC)
    51. IPSA - Instituto de Promoción Social Amazónica (La Voz de la Selva)
    52. Natural Resource Governance Institute – Latin America Regional Office
    53. Organización Nacional de Mujeres Indígenas Andinas y Amazónicas del Perú (ONAMIAP)
    54. Organización Mundial Contra la Tortura (OMCT)
    55. Organización Regional Aidesep Ucayali (ORAU)
    56. Organización Regional de los Pueblos Indígenas del oriente ORPIO - Loreto
    57. Paz y Esperanza
    58. Consorcio Nacional para la Ética Pública (Proética)
    59. Programa Laboral de Desarrollo (PLADES) 60. Red de Vigilancia del Presupuesto Participativo de Cajamarca
    61. RED MUQUI PERÚ- Red de Propuestas y Acción
    62. Red Peruana por una Globalización con Equidad (RedGE)
    63. Reflexión Democrática
    64. Rocío Silva Santisteban Manrique - DNI 07822730
    65. Salud Preventiva Andina
    66. Servicios en Comunicación Intercultural Servindi (Perú)


Agir

lettreouverte